La voie symbolique

Voici comment Pierre Babin présente cette méthodologie qu’il a appelée « la Voie Symbolique ».

 » Plus qu’une méthode ou qu’un exercice, la voie symbolique désigne un état d’esprit, une manière d’aborder les réalités qui diffère des modes habituels de la culture littéraire.

Au lieu d’aller de l’idée à l’illustration ou de la notion à l’application, la voie symbolique va de l’expérience sensorielle à l’expression intellectuelle, du senti au spirituel, du vécu à la célébration. L’expérience sensorielle est d’autant plus significative qu’elle s’enracine dans les grands symboles et les archétypes.

Je recommande la voie symbolique comme particulièrement utile et adaptée aux personnes de la culture médiatique qui est à fort coéfficient sensoriel, imaginatif et symbolique. On m’a fait remarquer que les artistes, les créateurs, les intuitifs entraient de plein pied dans cette voie. En revanche, elle est plus difficile d’accès aux enseignants, aux « scholars », mieux habitués à manier l’analyse et le raisonnement (distinguer pour unir) que l’intuition et le symbole (unir pour faire corps avec).

Ces deux formes d’esprit indiquent des dominantes: elles sont complémentaires et nécessaires l’une à l’autre.Plus que jamais, à l’heure de la culture médiatique, il est bon que les personnes ayant une dominante intellectuelle et rationnelle ouvrent leur esprit aux valeurs et aux avantages complémentaires de l’esprit symbolique. Peut-être leur vocation est plutôt dans la voie de l’enseignement, dans une démarche qui va de l’enseignement à l’expérience, mais il est bon qu’à l’ère des médias, ils expérimentent et apprécient la voie qui va de l’émotion à la pensée, de l’image ou de la musique au développement spirituel. »